Michèle DANGRÉAU MUSSAT

Michele-dangreau-mussat

PORTRAIT DE MICHÈLE DANGRÉAU MUSSAT

Dites-nous en un peu plus sur vous !

Après dix années d’exercice de la kinésithérapie qui ne m’a vraiment intéressée qu’en exercice hospitalier, je suis oui, exactement tombée dans le bain de l’ostéopathie, et j’ai appris chaque jour, à mieux nager dans les fluides et les tissus, tout cela après un seul et unique torticolis, pour lequel j’ai consulté pour la première fois, un ostéopathe et qui depuis (1983), est un de mes meilleurs amis. J’ai eu la chance de faire mes études il y a longtemps et alors, il y avait un véritable compagnonnage ; j’ai donc travaillé très tôt en cabinet et également, en consultations privées pour nourrissons en maternité (1984). Depuis, je n’ai pas quitté ce milieu autour de la femme enceinte et des nouveau-nés, et suis chaque jour plus émerveillée d’avoir la chance d’exercer en milieu hospitalier.
 

Quel regard portez-vous sur l’ostéopathie aujourd’hui ?

 

« ​L’ostéopathie n’a pas changé, ce sont les ostéopathes qui ont changé »

L’ostéopathie n’a pas changé, ce sont les ostéopathes qui ont changé, en tout les cas, la démarche a changé et donne davantage d’importance à la théorie, au savoir . Si seuls les tissus savent, alors l’ostéopathe doit aborder son patient dans l’attitude la plus neutre et faire la recherche de sa pratique d’abord par les réponses tissulaires et non par rapport à une pathologie ou un dysfonctionnement.
 

Quels sont les ostéopathes ou autres personnages qui vont ont inspirés tout au long de votre carrière ? 

D’abord mes enseignants, si passionnés qu’ils nous donnaient tout et souhaitaient nous voir rejoindre leur niveau. les personnes rencontrées dans le milieu obstétrical; obstétricien(ne)s; certains « grands » ostéopathes, du canada (philippe Druelle), des états unis (Laury Hartmann; Viola Freeman)… et nombreux français devenus pour la plupart des amis .
 

À quel moment avez-vous ressenti le besoin de transmettre ? Y a-t-il eu un élément déclencheur ?

Très vite après mon D.O. car j’ai exercé très tôt en obstétrique et donc, j’ai eu la chance d’avoir une expérience dans ce domaine
 

 

Quelle(s) formation(s) animez-vous  ?

« Perfectionnement de la pratique de l’ostéopathie et travail sur soi » à Vitry sur seine 94400; « Ostéopathie-grossesse-accouchement » ; « La naissance-le nouveau-né » à Neuilly sur seine (92200)

Pourquoi avez-vous créé cette ou ces formation(s) ?

La consolidation des acquis mais surtout, simplifier pour une bonne pratique où la palpation prime.
 

 

Quels nouveaux outils vos futurs stagiaires auront en leur possession après avoir réalisé votre formation ?

Avoir confiance en leur main, par l’exigence et la précision.
 

Le mot de la fin ?

Je serai comblée si les ostéopathes acceptaient de ne pas faire semblant de ressentir et qu’ils osent se tromper … original, non ?

Suivez-nous sur les réseaux !

Commentaires

mood_bad
  • Pas d'avis pour le moment.
  • Ajouter un commentaire


    LE SAVIEZ VOUS ?

    POSTGRADOSTEO est une plateforme collaborative 

    qui ne vit que grâce à vos dons 

    43091