PORTRAIT DE BRUNO JOSSE

Dites-nous en un peu plus sur vous !

Sans avoir la force d’Obélix, je suis moi aussi tombé dans la potion lorsque j’étais petit puisque mon père était un des précurseurs de l’ostéopathie en France et que j’ai toujours voulu faire ce métier. J’ai donc fait mes études au sein de l’Institut William Garner Sutherland. Pratiquant depuis 1977, il serait trop long (et sûrement pénible pour le lecteur…) de donner mon cursus complet. Disons simplement que j’ai complété mes connaissances à ATMAN, puis fait de nombreuses formations tant en France qu’à l’étranger. Je suis aujourd’hui un vieux à la barbe blanche et au cheveu rare mais je n’ai pas vu le temps passer depuis le moment où j’ai commencé en étant le plus jeune ostéopathe (et je le resterai à jamais vu l’âge que j’avais…) et aujourd’hui, tant cette profession est porteuse de satisfactions, de joies et de bonheur. Je me dis souvent qu’en réalité je n’ai jamais travaillé, c’est juste mon passe-temps préféré.
 

Quel regard portez-vous sur l’ostéopathie aujourd’hui ?

 

« une chose est sûre, si l’ostéopathie est morte (ce qui n’est pas évident) l’ostéopathie est un phœnix et va renaître de ses cendres… »

On a posé cette question à John Whernam et il a répondu: « L’ostéopathie va mourir. Non, si je me réfère à la définition de John Martin Littlejohn, l’ostéopathie est déjà morte ». C’est vrai qu’elle a beaucoup changé et, à mon humble avis, pas toujours dans le bon sens. Beaucoup de jeunes travaillent d’une façon qui rappelle la kinésithérapie bien faite, sans aller véritablement au fond des choses et en ajoutant des adjuvants à la mode qui, même si on peut les trouver intéressants, ne sont pas de notre concept. Aïe, le gros mot est lâché ! Concept… Comment peut-on le malmener, le critiquer, le refuser sans, visiblement le connaître. Beaucoup de ceux qui ont ce genre d’attitude, du haut de leur inexpérience, feraient bien de s’y intéresser. Il est d’une modernité incroyable et parle aussi d’écologie, de nature, de planète, etc. et ce depuis Andrew Taylor Still… Merci le vieux docteur et désolé qu’elle ne soit pas restée pure. Pourtant une chose est sûre, si l’ostéopathie est morte (ce qui n’est pas évident) l’ostéopathie est un phœnix et va renaître de ses cendres… Le rôle de ma génération a été de retrouver ce que disaient véritablement les anciens et de corriger les erreurs (comme « la structure gouverne la fonction » que Still n’a jamais dit -heureusement…-). Le rôle de la génération actuelle et des suivantes est, et sera, de faire progresser l’ostéopathie mais DANS LE RESPECT DU CONCEPT.

Quels sont les ostéopathes ou autres personnages qui vont ont inspirés tout au long de votre carrière ? 

Puis-je commencer par dire : « mon père »? De toute façon c’est ce que j’ai fait…. Comment ne pas citer en premier lieu Andrew Taylor Still ? La lecture de ses écrits (même s’ils sont un tantinet rébarbatifs à cause du style -sans jeu de mot-) sont d’une richesse incroyable. A chaque lecture je découvre encore des choses… sûrement parce qu’on comprend aussi en fonction de là où nous en sommes arrivés. William Garner Sutherland. Quel grand homme aussi! Et lui aussi critiqué en n’étant que mal compris au travers de Harold Magoun. Deux monuments de l’ostéopathie que certains appellent avec humour « nos encombrants », vous savez ces choses qu’on met sur le trottoir le dimanche soir pour s’en débarrasser, geste qu’on risque de regretter plus tard lorsqu’on s’apercevra qu’on en a besoin. Peut être d’ailleurs que d’autres les auront récupérés… à notre détriment… En vrac il faut encore citer: Rollin Becker (l’indispensable), Robert Fulford, Randolf Stone, Walter Russel (philosophe du mouvement et ‘l’homme qui perça les mystères de l’univers), James Jealous (qui m’a beaucoup appris et montré un certain chemin), Ann Wales, Thomas Schooley, Jacques Andéva Duval (un grand bonhomme qui m’a permis de comprendre Becker), Bernard Barillon (mon premier prof de crânien qui m’a mis le pied à l’étrier) et bien d’autres comme Aristote (désolé pour mes lectures bizarres) qui m’a permis de comprendre ce que âme signifie dans le triptyque corps-âme-Esprit (oui, j’ai bien mis une majuscule à Esprit…)

À quel moment avez-vous ressenti le besoin de transmettre ? Y a-t-il eu un élément déclencheur ?

J’ai commencé à enseigner au milieu des années 80 à la demande de « vieux ostéopathes » qui n’avaient pas reçu de formation en ostéopathie crânienne et qui voulaient voir ce qu’est « ce truc-là » ! Mal m’a pris d’avoir accepté, j’ai été mordu par le virus… Alors quand un établissement m’a proposé d’enseigner j’ai dit oui immédiatement. L’enseignement est une drogue à accoutumance… Depuis ça n’a pas cessé et il me faut ma dose régulière.
 

Quelle(s) formation(s) animez-vous  ?

Mon enseignement se divise en deux. Une très petite part en formation initiale et une grosse part en formation continue? En formation initiale j’enseigne à Nantes à l’institut des Hautes Etudes Ostéopathiques (IdHEO) le concept ostéopathique et je fais une introduction au concept biodynamique de l’ostéopathie, aidé par messieurs Daniel Chopineaux et Jean-Charles Chinellato. Dans le temps j’enseignais aussi l’ostéopathie crânienne et tissulaire, l’histoire de la médecine et de l’ostéopathie, la neuro-anatomie et je faisais les dissections de la tête. En formation continue j’enseigne deux choses : Le concept biodynamique de l’ostéopathie en France et à l’étranger (Russie, Allemagne, Italie, Pays-bas, Kazakhstan, Cuba, etc.)  ainsi que la pédiatrie et la périnatalité soit pour des groupes en France ou en Russie soit au DU de Paris VII Denis Diderot Groupe Bichat.
 

Pourquoi avez-vous créé cette ou ces formation(s) ?

J’ai eu l’opportunité de recevoir un enseignement sur le concept biodynamique qui est la continuité du véritable travail de Sutherland. Alors quand on m’a demandé de l’enseigner aussi, j’ai accepté après avoir travaillé sur le concept pour voir ce que je pouvais dire d’une façon claire (et sans aucun ésotérisme comme ça se fait trop souvent). Ce concept est critiqué par des gens qui ne le connaissent pas vraiment (sauf par on-dit…), il est pourtant vraiment ostéopathique et mérite d’être connu et pratiqué car il ouvre des portes qui ne le sont pas habituellement. Il redonne sa grandeur à l’ostéopathie dite fonctionnelle en allant beaucoup plus loin que le simple fait de « pousser de l’os ». En ce qui concerne la pédiatrie, je l’avais enseignée dans les années 90 et les Russes puis les Français m’ont demandé de recommencer. Comment refuser ?

 

Quels nouveaux outils vos futurs stagiaires auront en leur possession après avoir réalisé votre formation ?

« Je donne aussi des clés pour la prise en charge des conséquences de la naissance tant au niveau des tissus qu’au niveau des fluides mais en me basant sur des constatations par IRM »

De très nombreux… En pédiatrie je donne des outils pour prendre en charge beaucoup de pathologies de l’enfance en y incluant le modèle tenségre (du RGO à la plagiocéphalie, du strabisme à l’autisme, en passant par l’acquisition de la posture, le torticolis congénital, la paralysie cérébrale ou les problèmes ORL) . Je donne aussi des clés pour la prise en charge des conséquences de la naissance tant au niveau des tissus qu’au niveau des fluides mais en me basant sur des constatations par IRM (travaux du docteur Olivier AMI) et non pas sur des raisonnements intellectuels. En biodynamique, je donne une formation complète et pratique (et expliquée) qui permet de prendre en charge toutes les pathologies rencontrées en consultation en travaillant avec les tissus, les fluides et la puissance, c’est à dire avec le corps, l’âme et l’Esprit. Il serait long et fastidieux d’en faire la liste. Citons simplement, le Neutre (pré-requis obligatoire) du patient, la Respiration Primaire et le mécanisme respiratoire primaire l’équilibration de tension, le désengagement métabolique l’activité thérapeutique et le processus thérapeutique, les fluides, l’EV4 et la CV4, la colonne vertébrale, les membranes, l’allumage, la face, la Souffrance, les mécanismes volontaire et involontaire, l’Involontaire, la Marée, la longue marée, l’immobilité dynamique, la Lumière Liquide, etc.). Avec à chaque fois une session pratique et un débriefing pour expliquer les ressentis et lever les interrogations.

Le mot de la fin ?

Merci. Merci à ceux qui m’ont donné et permis de progresser. Merci à ceux qui ont suivi mes cours en me poussant dans mes retranchements pour me faire avancer. Merci à ce qui feront vivre le proverbe: « bien piètre le maître qui n’est pas un jour dépasser par l’élève ». Pour mes 40 ans de pratique, un groupe d’anciens m’a offert une photo de mes mains traitant un enfant sous laquelle il est écrit une phrase de Confucius qui, paraît-il je répétais souvent: « L’expérience est une lanterne qu’on s’accroche dans le dos pour éclairer le chemin des autres ». Je souhaite juste que la vie me permette d’éclairer encore longtemps des chemins…

Suivez-nous sur les réseaux !

Commentaires

  • Aurélie
    04/11/2019 at 9 h 12 min

    J’ai eu la chance de recevoir les enseignements de Bruno Josse durant 3 ans, en formation continue.

    Le concept représente pour moi le « nectar » de l’ostéopathie, donnant tout son sens ainsi que son potentiel à la pratique Ostéopathique.

    Je ne peux que conseiller à tout étudiant ou futur étudiant de se plonger dans cette aventure fascinante!

    Le concept est à l’ostéopathie ce que l’âme est à l’Etre humain, une dimension qui met en lumière toutes les autres.

    Encore merci Bruno! Je te souhaite encore de longues années en tant que porteur de lumière!

  • thierry leboursier
    04/11/2019 at 10 h 41 min

    Continue comme ça mon ami, on t’aime,ne change rien et merci pour tout

  • Gaillards Herve
    08/11/2019 at 8 h 27 min

    Merci de ce partage Ostéopathique qui renforce mes choix de formation avec François Laurent pour le toucher et le Somato émotionnel puis James Jealous pour la bio dynamique et à la recherche sur le Rgo et la plagiocephalie sur les nourrissons. Rvg

  • Claude de Lenoncourt
    29/05/2020 at 14 h 31 min

    Pour vous Brun💙
    avec mon amicale gratitude 🌼🍀🌺
    Claude 🎨🖌️

Ajouter un commentaire


LE SAVIEZ VOUS ?

POSTGRADOSTEO est une plateforme collaborative 

qui ne vit que grâce à vos dons 

43091